APPROCHE DU COLEACP

10 PRINCIPES D’INTERVENTION

Appropriation locale

Pas de substitution aux acteurs locaux

Investissement dans l’expertise et les ressources humaines locales

Mise en commun des problèmes et solutions / Economies d’échelle

Intervention basée sur la demande / Partage des coûts

Approche participative

Coopération Sud-Sud

L’export comme facteur de modernisation

Relation structurée entre les opérateurs locaux de la chaîne de valeur

Accent transversal sur les jeunes et l’égalité des genres

Une approche durable basée sur 3 piliers : charte, formation et auto-évaluation

Ceci offre un cadre simple pour l’amélioration continue, en se concentrant sur l’analyse de cas afin que l’adoption de bonnes pratiques facilite non seulement l’accès au marché, mais aide réellement les fournisseurs à gérer des entreprises plus efficaces, plus rentables et plus résilientes. Ce cadre se compose de trois éléments centraux :

APPROCHE DU COLEACP AU TOGO

Stratégie d’appui

Au Togo, le COLEACP intervient au travers des programmes FFM, FFM-SPS et STDF / PG / 375. Le programme FFM vise en priorité les acteurs privés des filières Fruits et Légumes (F&L) et les structures d’appui aux producteurs horticoles tandis que les programmes FFM-SPS et SDTF-375 concentrent leurs efforts sur le renforcement des compétences des services publics d’inspection et de contrôle phytosanitaires.

Les résultats attendus de ces trois programmes sont complémentaires et intégrés dans un cadre de mise en œuvre visant à renforcer et à consolider les capacités nationales pour qu’un système SPS efficace et efficient soit en place pour l’industrie horticole. Et, in fine, permettre un meilleur accès aux marchés pour les fruits et légumes en provenance du Togo.

Le volume des activités d’appui du COLEACP dépend des demandes introduites par les parties prenantes de la filière : A ce jour (septembre 2021), on compte ainsi 58 bénéficiaires qui ont signé un (ou plusieurs) protocole(s) de renforcement des capacités : il s’agit principalement d’opérateurs privés : 28 entreprises et groupements de producteurs, de 16 cabinets / prestataires de services ou d’organisations professionnelles (2) ou d’une Fédération de producteurs (1) mais également de services et agences liées au Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et du Développement Rural (le Service de la Protection des Végétaux et l’ICAT en charge de la vulgarisation agricole).

En outre, deux demandes plus récentes sont encore en analyse.

Depuis mars 2020, et en raison de la pandémie COVID-19, le COLEACP a adapté son modus operandi et s’est organisé pour continuer à travailler tout en intégrant au quotidien les recommandations liées à l’évolution de la pandémie dans les différentes régions du monde. La sécurité des experts membres du réseau, ainsi que du personnel des membres et partenaires est la priorité du COLEACP.

Des ajustements ont donc été nécessaires au niveau des activités sur le terrain pour respecter les mesures de précaution liées au COVID-19.

Cela n’impacte pas directement les grands axes de la stratégie dans le pays mais justifie une adaptation des appuis, l’utilisation accrue des outils de vision conférence, et dans la mesure du possible, une digitalisation accélérée des activités de conseil et de formation.

FIT FOR MARKET

Le programme FFM concentre les efforts sur le renforcement des compétences des acteurs des filières horticoles.

Cibles : entreprises de production, de transformation ou d’exportation, associations de producteurs, organisations professionnelles, consultants nationaux, structures d’encadrement.

Thèmes: en priorité, les thématiques liées aux causes nationales et internationales (en particulier la nouvelle réglementation UE en matière de protection des plantes) et aux normes privées, la gestion de la qualité sanitaire et les bonnes pratiques agricoles (en ce compris la protection des plantes et la lutte contre les organismes dit de quarantaine). Avec certains opérateurs des filières fruits (frais et transformés) sont également abordés les thèmes de la production durable et les techniques de production innovantes (par exemple la gestion des déchets et la maîtrise de l’eau). Les aspects «gestion d’entreprise», recherche de financement et intégration des producteurs dans les chaînes de valeurs sont également abordés.

Modalités : appui-conseil, formations sur site, formations collectives, formations de formateurs, coaching: les actions de renforcement des compétences des acteurs du secteur horticole sont organisées de manière collective quand il s’agit de thèmes génériques / transversaux pour une ou plusieurs filières ou via un accompagnement individuel des bénéficiaires pour l’accompagnement dans leur projet d’entreprise (mise en place de système, recherche de financement, amélioration de leur compétitivité….). L’accent est mis sur les formations pratiques et le coaching.

STDF & FIT FOR MARKET SPS

A travers le projet STDF-375 et le programme FFM-SPS, le COLEACP soutient principalement les services du Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et du Développement rural ainsi que le comité national SPS pour:

  • L’amélioration du système d’inspection phytosanitaire avec la Direction de la protection des végétaux (DPV): procédures, documentation, enregistrement des opérateurs, communication et renforcement des capacités des services d’inspections (information, sensibilisation et formation des inspecteurs). Les actions mises en œuvre ou programmées visent à:
    • La sensibilisation sur la nouvelle réglementation EU en matière de santé des plantes
    • La mise en place de procédures d’enregistrement et de catégorisation des opérateurs
    • La revue des procédures d’inspection et de certification phytosanitaire
    • La compilation de dossiers d’information pour la Commission européenne pour permettre les exportations de Mangue, de Piments et d’Aubergine
    • La mise en place d’un système d’audit interne
    • L’évaluation des risques phytosanitaires, en particulier sur les filières prioritaires
    • La revue du plan d’échantillonnage
  • • L’organisation de la production via le renforcement des structures d’appui et de vulgarisation, notamment l’ICAT (Institut de Conseil Agricole Togolais), par la formation technique et pédagogique de ses encadreurs de terrain.Le COLEACP interviennent également en appui aux associations de producteurs, tel que la FENOMAT ou aux associations professionnelles réunissant les exportateurs(APROTELF) ou les opérateurs actifs dans la production et le commerce Biologique (ANA-BIO ) pour améliorer leurs capacités en matière d’information sur les exigences (sanitaires et phytosanitaires) des marchés, de conseil et de formation horticole ou encore de représentativité de la filière F&L, et de développement de services aux membres.
  • Le renforcement du dialogue Public Privé et amélioration de la coordination entre les projets et programmes, afin notamment de faciliter l’émergence d’un environnement favorable au développement de la filière horticole togolaise.

PLMF

Dans le contexte de la problématique phytosanitaire que représente la mouche des fruits pour la filière mangue, le COLEACP a collaboré dans le passé avec le projet régional CEDEAO (PLMF) qui s’est achevé au mois d’août 2019. Entre la fin de ce projet (août 2019) et le démarrage du nouveau projet (SyRIMAO), un appui technique a été  apporté par le COLEACP / FFM-SPS afin d’aider notamment le Togo à maintenir son système de surveillance national.  En effet, la surveillance est un élément clé de la stratégie de contrôle de la mouche des fruits.

Dans le cadre de son Protocole d’entente avec la CEDEAO, le COLEACP identifiera des pistes de collaboration, y compris   avec le nouveau projet SyRIMAO, notamment en matière de surveillance nationale et régionale.

PARTENARIATS

Au Togo, le COLEACP s’appuie sur un relais national, M. Bodomziba TCHALA, pour le suivi et la mise en œuvre des activités prévues par l’association et ses programmes d’assistance technique.

La recherche de partenariats vise une partie de la duplication des interventions et de favoriser une utilisation la plus efficace des fonds des partenaires respectifs, et d’autre part, de répondre aux besoins exprimés par les acteurs des filières concernées, lorsque ces besoins se situent en dehors du cadre d’intervention du COLEACP.

Le COLEACP est en contact régulier avec les principaux acteurs du développement au Togo:

Un protocole d’entente opérationnel a été signé avec la GIZ qui intervient au Togo dans les filières ananas et maraîchage via les Programme du Développement Rural Agricole (PRODRA), et le Projet d’Appui à l’Amélioration de la Compétitivité de la Filière Ananas au Togo (ProCAT) – cofinancéspar l’Union Européenne. Les échanges ont permis de faire ressortir des bénéficiaires communs ( les entreprises horticoles, la DPV, l’APROTELF et l’ANABio, la FENOMAT) et d’identifier les axes de synergies possibles: le renforcement de la collaboration dans le cadre de l’appui apporté aux acteurs de la filière horticole togolaise permet de mutualiser les appuis pour plus d’efficience et d’efficacité

Le COLEACP est également en contact avec l’antenne togolaise du programme OM4D (Organic Markets for Development): des synergies sont envisagées notamment dans le cadre de l’appui aux entreprises de production biologique par les deux structures.

Translate »